RECHERCHE, EXPÉRIENCE & STRATÉGIE



DÉCOUVRIR DES MOLÉCULES ORIGINALES

Le vieillissement, UN MÉCANISME PHYSIOLOGIQUE COMPLEXE

  • Il résulte de la combinaison de nombreux événements à l’échelle moléculaire et cellulaire, déclenchés à la fois par des facteurs exogènes (l’exposition au soleil et aux UV, le tabac...) et endogènes (anomalies des fonctions cellulaires).
  • Parmi d'autres facteurs endogènes, la progérine est responsable du vieillissement accéléré des enfants atteints de la Progeria de Hutchinson-Gilford.

  • La mutation responsable de la Progeria a été découverte en 2003 par les Professeurs Nicolas Lévy et Pierre Cau, fondateurs associés de ProGeLife.

La plupart de ces maladies sont dites orphelines
car elles ne disposent d'aucun traitement

  • Ces maladies sont autant de loupes facilitant l’observation et la dissection de mécanismes physiopathologiques complexes, comme celui du vieillissement.
  • Des stratégies thérapeutiques développées pour le traitement de ces maladies rares avec vieillissement pourraient bénéficier à la population générale, mais aussi ralentir l’apparition, au cours du vieillissement physiologique, des maladies liées à l’âge, du cancer ou être utilisées dans leur prévention ou leur traitement. 

ProGeLife développe des médicaments pour deux maladies génétiques rares avec vieillissement accéléré et prématuré

 ProGeLife développe des médicaments pour deux maladies génétiques rares avec
                                          vieillissement accéléré et prématuré
la maladie emblématique du vieillissement

  • 300 patients vivants sont atteints de Progeria dans le monde et environ de 300 à 1000 patients dans le monde présentent des pathologies apparentées
  • La Progeria est due à l’accumulation d’une protéine toxique dans le noyau des cellules : la progérine
  • Les enfants présentent un vieillissement prématuré et accéléré
  • Leur décès survient vers 13,5 ans à la suite d’un infarctus du myocarde ou d’un accident vasculaire cérébral
 
 
  • La mutation du gène LMNA responsable de la Progeria a été découverte en 2003 par Nicolas Lévy, Pierre Cau et Claire Navarro à partir de cellules de l’enfant Mégane (décédée le 18/09/2008)
  • Aucun traitement n’est disponible pour cette maladie

Un facteur majeur du vieillissement cellulaire

  • Sa synthèse est provoquée par la mutation du gène LMNA codant les lamines de type A, des protéines fibreuses constituant le squelette du noyau des cellules. 
  • La progérine est impliquée dans 7 au moins des 9 mécanismes conduisant au vieillissement, qu'il soit à l'échelle de la cellule ou à celle de l'organisme.
  • La sévérité de la pathologie pourrait être liée à la quantité de progérine présente dans le noyau des cellules.

  • La progérine est produite, sans mutation du gène LMNA, au cours du vieillissement "physiologique", par exemple dans les cellules des vaisseaux sanguins, dont les anomalies contribuent à la maladie. 
  • Détectée dans les cellules de la peau dès l’âge de 24 ans, la progérine est considérée comme un marqueur du vieillissement cutané.
  • La progérine est produite dans les cellules de la peau après irradiation par les UV.

ou maladie des « enfants de la lune », Une deuxième maladie rare avec vieillissement prématuré

  • Cette maladie de la réparation des lésions de l’ADN affecte environ 100 000 patients dans le monde, dont au moins 300 en Europe (France, Grande Bretagne, Allemagne).
  • Elle est causée par la mutation d’un gène qui provoque l'absence ou l’inactivité d'une protéine XP : une cascade de protéines XP participent à plusieurs des mécanismes de réparation des lésions de l’ADN, dont celles provoquées par l'exposition au soleil et aux rayons ultraviolets (UV).
  • Une heure d'exposition au soleil, à la plage, aux sports d'hiver, génère 50 000 lésions de l'ADN pour chaque cellule de la peau exposée. Ces lésions ne sont pas réparées chez les patients atteints de Xeroderma pigmentosum.
  • Ces enfants présentent une hypersensibilité de la peau au soleil et aux UV, des taches pigmentées très nombreuses, un vieillissement cutané prématuré. Ils ont une prédisposition de 2000 à 10000 fois plus élevée que la moyenne à développer des cancers cutanés dans les zones de peau exposées au soleil et aux UV (visage, mains).
  • Aucun traitement n’est disponible pour cette maladie.
  • La protection physique (casque, gants, lunettes de soleil, crème solaire, vêtements imperméables aux UV…) est le seul moyen pour prévenir ou ralentir l'apparition des lésions cutanées. Mais cette protection physique a un impact social majeur et détériore la qualité de vie des jeunes patients XP (et de leur famille). Elle est souvent abandonnée à la puberté, avec pour conséquence le développement des lésions.
  • La cryothérapie des lésions cutanées de kératose actinique (environ 2 lésions/an en l'absence de protection physique), l’excision chirurgicale des cancers de la peau peuvent conduire à des cicatrices qui imposent une réparation esthétique. Ces traitements provoquent une charge psychologique importante des patients et de leurs familles.

ProGeLife développe des médicaments pour deux maladies génétiques rares avec
                            vieillissement accéléré et prématuré

100 années cumulées de recherche

9 biologistes dont 4 PhD et 2 MD PhD

  • Plus de 100 années cumulées de recherche dans les maladies rares avec vieillissement accéléré
  • Organisation ou participation à 5 essais cliniques pour des maladies rares

  • Deux cents publications internationales dont une vingtaine avec un impact factor supérieur à 10

PR. NICOLAS LÉVY

PR. NICOLAS LÉVY

Responsable Médical (CMO)
Co-fondateur

PR. PIERRE CAU

PR. PIERRE CAU

Directeur Scientifique (CSO)
Co-fondateur

ÉRIC DESSAUD

ÉRIC DESSAUD

PhD, RESPONSABLE du DÉVELOPPEMENT CLINIQUE

Sophie Perrin

Sophie Perrin

PhD, Chef de Projet R&D

Claire Navarro

Claire Navarro

PhD, Chef de Projet R&D

Gaëlle Odelin

Gaëlle Odelin

DVM, PhD, Chef de Projet R&D

Héloïse Laroye

Héloïse Laroye

Coordinatrice des études cliniques

Pascale Klopp

Pascale Klopp

Ingénieur